Nous nous sommes engagés avec la liste « Chazay Aujourd’hui » pour son dynamisme, la diversité des compétences de son équipe et son fonctionnement interne qui met déjà en pratique en son sein les valeurs démocratiques et écologiques qu’elle veut mettre en œuvre avec les habitants de Chazay.

Je me présente, Monique MARGERIT, cadre financier à la retraite, une fille. Chazéenne depuis 32 ans, mon grand-père était lui-même impliqué dans la vie municipale comme 1er adjoint du maire de son époque : Alexis KANDELAFT.
Je suis sensible au soutien auprès de la Communauté de Communes de « Chazay Aujourd’hui » pour la création d’une maison de retraite qui favoriserait un véritable projet d’accompagnement de fin de vie.
Pendant 10 ans, j’ai été professionnellement spécialisée dans le financement de maisons de retraites privées créées par des équipes de médecins, d’infirmiers ou par des groupes purement financiers.
Ma fille, infirmière, a fait beaucoup de remplacements en maisons de retraite et m’a parlé des dérives concernant les conditions de vie dans de nombreux établissements, plus soucieux de rentabilité financière que de traitement humain des personnes âgées, entraînant leur déclin rapide notamment à cause de l’insuffisance du nombre de soignants (repas insipides et aide souvent inexistante pour faire manger, toilettes bâclées, mobilisation physique insuffisante, non-respect de l’intimité...)
Mon souhait est donc de voir une synergie locale se créer pour :
• Permettre aux chazéens âgés de rester proches de leurs familles et amis et favoriser les contacts extérieurs et intergénérationnels afin de rompre l’isolement.
• privilégier un traitement digne, humain et de qualité tant au niveau des soins, des repas que des activités physiques ou cérébrales des résidants.
• utiliser les compétences du milieu associatif local en matière d’accompagnement et d’animation.

Pour ma part, je m'appelle Benjamin RICHARD, j'ai tout juste 43 ans, je suis le père de 3 filles et je suis Chazéen depuis 6 ans. Originaire d'un village voisin, Marcilly, je connais bien Chazay. J'y ai mes amis d'enfance et je suis allé au collège Alexis Kandelaft. Le Chazay que j'ai connu il y a 30 ans avait un bourg encore dynamique avec un tabac, une épicerie, des boulangeries, des cafés, et j'en passe.
Bref, la population avait à disposition des lieux pour se retrouver. Est il normal qu'aujourd'hui j'entende certains retraités envisager de quitter Chazay car, je cite : "il n'y a plus de vie ici".

Aujourd'hui, on ne peut que constater la lente mort de ce Chazay. C'est pourquoi, dans les 6 ans qui viennent, je veux que la prochaine municipalité travaille sur la redynamisation du village. Nous envisageons la création d'un espace de co-working pour permettre aux travailleurs indépendants de tisser du lien sur un espace de travail commun. A partir de là, il est envisageable d'ouvrir un café pour en faire un lieu de rencontre et de restauration.

Je refuse que ce village ne devienne une cité-dortoir. Avec Chazay Aujourd'hui, nous avons de nombreuses îdées pour faire de Chazay d'Azergues un village où tous, jeunes et moins jeunes, auraient envie d'y passer de bons moment.
Photos des candidats Monique et Benjamin